Abidjan Arts Actuels
Abidjan Arts Actuels

Oublier les certitudes.


Lorsque Hegel écrit : « nous ne savons pas ce que nous savons », il énonce une évidence 
qui bien souvent nous échappe. Cette affirmation qui devient une question que nous tous 
nous posons, soulève le problème des habitudes et des certitudes. Depuis quelque temps 
maintenant, la Fondation Donwahi s’intéresse particulièrement, si ce n’est à résoudre ce 
défi, mais du moins à le relever. En choisissant l’art contemporain comme thème central 
de nos activités, nous avions conscience de nous attaquer à un certain aspect de ces 
évidences que, bien souvent, nous oublions de questionner. Qu’est l’art contemporain ? 
Qu’est un artiste ? Qu’est une fondation ? 
En choisissant d’offrir une plate-forme à la jeune génération de créateurs abidjanais, 
nous tentons, à notre manière, d’apporter quelques réponses à ces questions complexes. 
Non pas en affirmant une vérité intangible, mais en proposant des grilles de lectures 
différentes, qui nous contraignent à réfléchir autrement. Les artistes ici rassemblés ont 
été, pour la plupart d’entre eux, étudiants des Beaux-Arts d’Abidjan. Au cours de leurs 
formations, ils ont acquis des habitudes et des certitudes quant à la manière d’aborder 
leur création. Ils ont subi le contexte dans lequel ils évoluent comme l’unique miroir à 
travers lequel ils peuvent se définir. Or, si le contexte est une donnée irréductible de ce 
que nous sommes, il importe de toujours se définir par rapport à un contexte plus grand. 
Ne pas savoir ce que l’on sait, c’est se remettre en question tous les jours, et tenter, 
au fil des œuvres et des rencontres, de repenser les choses selon des points de vue 
différents. C’est cet espace de confrontation que se veut être la Fondation Donwahi, 
au sein de laquelle nous avons refusé toute certitude pour s’inscrire dans le champ 
d’expérimentation. En invitant de jeunes artistes ivoiriens, nous tenions à rappeler, si 
besoin était, que cette confrontation commence d’abord avec nous-mêmes et avec ceux 
qui devraient nous être proches.


Simon Njami